2 ans

Jour 2Gabrielle, Raphaëlle, mes petites jumelles d’amour, il y a deux ans vous êtes passées dans nos vies comme un coup de vent, mais vous y avez laissé une marque qui ne s’effacera jamais.  Je pense à vous plusieurs fois tous les jours.

Dans les semaines qui ont suivi votre départ je ne pensais pas m’en remettre, je croyais que j’allais continuer à vivre comme un zombie.  Je ne croyais pas possible de retrouver le bonheur après avoir perdu deux enfants.  Aujourd’hui je sais que je me trompais.

Aujourd’hui je suis heureuse sans me sentir coupable.  Il n’y a plus de nuage gris au-dessus de ma tête et mes éclats de rire sont vrais.  Je vie avec votre présence dans mon cœur et je le fais dans le bonheur et plus dans la tristesse.

Vous avez fait de moi une meilleure personne, une meilleure mère.  J’ai toujours été une personne empathique mais aujourd’hui j’arrive beaucoup mieux à comprendre, à sentir, mais surtout à ne pas juger ce que les autres ressentent dans le deuil ou l’adversité.

Grace à vous j’accompagne maintenant des parents qui vont donner la vie. Dans la dernière année j’ai vu naître près d’une dizaine de bébés.  Aussi j’ai un nouveau travail que j’aime et où l’on me respecte dans mes besoins d’être présente pour ma famille.  Mais ce que j’ai trouvé de mieux dans ce travail c’est une grande amie qui m’écoute et me comprend dans tous les défis que ce deuil me fait vivre.

Mes filles, vous êtes aimées, à la maison on parle de vous, vous faites partie de nos vies et ce pour toujours.  Maman, papa, Lili, votre magnifique grande sœur, tous vos grands-parents, vos oncles et tantes vous aiment. Toute votre famille me parle de vous.

Gabrielle et Raphaëlle je vais penser à vous encore plus aujourd’hui en cette date anniversaire de votre arrivée trop brève dans ce monde.  Je vous aime xxx

 

Ps : mes amis, si il y a des parents autour de vous qui vivent ce grand deuil de la perte d’un enfant, aussi petit puisse-t-il être, soyez là pour eux.  Écoutez-les, serrez-les dans vos bras, restez avec eux dans le silence, aimez-les. SVP ne leur dites pas de banalités, aucun parent n’a envie d’entendre que c’est surement mieux comme ça.  Tout ce dont ils ont besoin c’est votre présence, ne les laissez pas seul.

Publié dans Le deuil | Laisser un commentaire

I’ll be missing you

Zumba « cool down »

Je suis retourné au Zumba cette semaine après quelques semaines de pause.  Gros mois de décembre et gros rhume en janvier sont responsable de cette longue absence.

La chanson de « cool down » de la fin du cours de Zumba à été changée.  Jeudi j’ai trouvé ça difficile mais je l’ai gardé pour moi.  Je croyais qu’aujourd’hui ça allait être correct, mais non.  C’était pire encore, je l’appréhendais et une fois qu’elle a commencé j’avais beau me dire de ne pas écouter les parole j’en étais incapable.  Les larmes me venaient.

Je suis allée voir la prof une fois que tout le monde était parti pour lui demander si c’était possible de la changer pour la prochaine fois.  Et j’ai fondu en larme.  Après plus d’un an demi c’est vraiment rare que je sois aussi bouleversé.  La preuve je n’écris presque plus ici.  Je n’en ressent pas le besoin.

Ma prof de Zumba à acceptée sans aucun jugement et elle m’a dit qu’elle allait demander à l’autre prof d’aussi changer la chanson pour le jeudi soir.

 

 

 

 

Publié dans Le deuil | Laisser un commentaire

Syndrome d’Asherman

Hier après-midi le verdict est tombé : syndrome d’Asherman.  Je me rendais à la clinique de fertilité pour mon suivi post-opératoire. J’ai subi une hysteroscopie opératoire le 28 août pour retirer des adhérences. Il y en avait vraiment beaucoup,  plus que ce que ma gynécologue avait anticipé.
Ce diagnostic n’est pas une bonne nouvelle parce qu’il s’accompagne de risques important pour une future grossesse.
Il va falloir décider si on prend le risque pour avoir un autre bébé ou si la famille s’arrête ici. 
Le risque est principalement pour ma santé.  Il y a aussi des risques pour le bébé mais moindre. 
Et si on décide de continuer je dois faire le deuil d’un accouchement physiologique à la maison.  Je vais avoir un suivi très serré.  Et un risque accru d’hémorragie à l’accouchement donc je dois être dans un centre hospitalier.

Publié dans Le deuil | Laisser un commentaire

Les vacances

Mes amours,  je me suis habitué à votre absence dans ma vie de tout les jours.  Je pense à vous tout le temps mais rarement ça me fait pleurer. 
Pendant les vacances votre absence était palpable.  Présente  à tous les tournants dans toutes les activités.  C’est deux semaines ont été très  difficile.  Vous auriez dû être avec nous.  À chaque nouvelle activité je me disais que je ne devrais pas être là, que je devrais en avoir plein les bras avec vous deux mes amours. Mais non,  vous n’êtes pas là, vous ne visiterez pas le New Hampshire avec nous.
Les chemins forestiers et montagneux du New hamphire m’ont beaucoup fait pleurer votre absence. 
Je vous aime.

Publié dans Le deuil | Laisser un commentaire

Le défi de juillet – recommencer à boire

Non je ne vais vous parler de mon problème d’alcool. En fait la maternité à fait de moi une cheap date. Pourtant je suis quand même une ancienne tenancieres de bar (ex copropriétaire de l’Assommoir Bernard). Mais oui, après un demi verre de bulles, je fais du pied à mon chum sous la table du resto.

Non je vais plutôt vous parler du défi que je me suis imposée en juillet: boire plus d’eau. Le mois dernier en recherchant des idées d’exercice pour mon entraînement quotidien je suis tombé sur plusieurs régimes minceur. Un jour dans ma vie j’ai fait le choix de ne plus jamais faire de régime mais je suis quand même souvent attiré à lire sur le sujet. La plupart de ces régimes avaient comme truc miracle de couper les jus et les liqueurs douces. Je n’en bois pas! Et de boire minimum 10 verres d’eau pour jour.

En y réfléchissant je réalise que je bois environ 2 verres d’eau par jour. Oups ! Et que cela peut sûrement expliquer ma peau extrêmement sèche malgré toute l’huile de coco que j’y applique quotidiennement. Pourtant enceinte de Lili et durant les 15 mois d’allaitement je buvais beaucoup d’eau. Je crois que dans la dernière année avec le deuil j’ai oublié de m’occuper de mon physique, j’étais trop occupé à soigner mon mental.

Alors fin juin je décide de boire plus d’eau. Ce n’était pas ce que j’avais prévu pour mon défi de juillet mais j’ai vite réalisé que de quadruplé ma consommation d’eau ne serait pas si simple.

Les trucs

J’ai installé une application sur mon téléphone qui me rappelle de boire un verre d’eau toutes les heure. Elle me permet aussi de faire le décompte des verres d’eau. Ça m’aide énormément, et même avec cet outils j’arrive rarement à mon objectif pour le moment, je tourne plus autour de 6 verres, ce qui est tout de même une grande amélioration.

Mon deuxième truc est d’utiliser une bouteille d’eau gradué que je traîne avec moi partout.

Les défis

Boire plus d’eau c’est pas juste du plaisir. Premièrement on passe notre temps aux toilettes. Les deux premières semaines j’avais l’impression d’être enceinte tellement j’avais toujours envie. Mais comme je l’espérai ça c’est replacé, mon corps c’est habitué. Ce qui apporte un nouveau défi, je me réveille avec la gorges comme un désert et le yeux qui veulent sortir de ma tête tellement j’ai soif, j’espère vraiment que ça aussi va se replacer.

Conclusion

J’ai la peau beaucoup moins sèche au point où je n’ai même plus besoin de mettre de produit hydratant.

Je continue toujours à m’entraîner malgré le fait que nous étions en vacances les deux dernières semaines de juillet. Par contre c’est pas évident de le faire quotidiennement. Aussi boire 2,5 litres d’eau quand on passe 8 heures en voiture c’est pas l’idéal, j’ai eu à m’adapter avec les circonstances.

Bilan, après une semaine à boire de l’eau j’avais pris encore 2 livres, je pense que j’etais vraiment déshydraté! Donc je suis maintenant à +5. Yé! On lâche pas. 😉

Je compte bien continuer à ajouter une habitude de vie saine chaque mois. J’ai plusieurs idées mais j’accepte les suggestions avec joie. Pas seulement des trucs minceur, n’importe quoi qui peut améliorer ma qualité de vie et ma santé physique ou mentale et s’intégrer facilement dans un horaire bien chargé de maman.

Publié dans Le deuil | Laisser un commentaire

1 juillet

C’est la fête du Canada.

1010766_10152962655675623_1881587340_n

C’est aussi aujourd’hui la DPA de bébé graine de sésame, parti en fausse-couche le 6 novembre 2014.

Depuis ce matin je ne file pas bien. J’ai comme une boule de rage dans le ventre. Je me questionne sur tout. Je me sens dépassé. Je ne sais plus trop dans quelle direction aller. Je trouve ça difficile de concilier mon travail en comptabilité, mon travail d’accompagnante et mes responsabilités familiale.

Je suis fatiguée.

J’espère que demain ça ira mieux.

Publié dans DPA, La vie, Nouvelle grossesse | Tagué | 2 commentaires

Le défi de juin

À la fin mai j’étais vraiment découragée de ma santé physique. Après un an de deuil j’étais au même poids qu’après l’accouchement des jumelles. J’ai perdu un peux de poids l’été dernier mais à chaque fausse couche j’ai repris 5 livres. Je suis donc a +20 livres de mon poids d’avant la grossesse des jumelles. Je n’ai jamais pesé autant (à part enceinte) et ça me fait capoter. J’ai donc décidé que je devais faire quelque chose.

Je n’ai jamais aimé faire de l’activité physique. J’ai rarement trouvé une activité qui m’intéresse et quand ç’a été le cas, j’ai fini par me blesser ou par manquer de temps.
Enceinte de Lili, j’ai fait du yoga maternité, puis du yoga maman bébé, puis un peu de yoga juste pour moi, mais ça, c’était moins mon genre.

J’ai recommencé le yoga maternité à la grossesse des jumelles, et j’ai continué le yoga en plein air après leur décès. Ça m’a beaucoup aidé au début avec mon deuil.

Mais aujourd’hui je n’ai plus envie d’en faire. Dans ma tête (et dans mon coeur), le yoga est trop lié à la grossesse et à la maternité. Ça me fait du mal d’aller au cours.

Donc, encore une fois, je ne fais plus d’activité physique… et je me ratatine.

XBX.

En juin, j’ai donc commencé un entrainement quotidien à la maison, le XBX. C’est un programme de remise en forme pour femme qui n’est vraiment pas très récent. Il est basé sur le programme 5BX pour homme développé par le Dr Bill Orban pour les Forces de l’Air Canadienne. C’est loin de réinventer la roue, mais pour moi c’est parfait, car je commence avec un niveau de forme physique très bas, ce qui fait que ce programme évolutif respecte bien ma situation. Et comme cela ne me prend que 12 minutes par jour, c’est très facile à intégrer dans ma routine. On s’entend, je n’ai aucune raison de ne pas trouver 12 minutes dans ma journée.

Les défis.

Commencer à s’entraîner et partir de pratiquement zéro, c’est pas facile.
Le faire quotidiennement c’est un défi de plus.

Par contre, le faire tous les jours à la même heure permet de l’intégrer à la routine beaucoup plus rapidement. En me levant, je n’ai pas à me demander si c’est un jour d’entrainement, je le fais chaque jour! En cours de route, j’ai eu des moments difficiles, principalement physiquement, j’avais mal partout, je n’y arrivais plus. J’ai voulu lâcher.

Mais comme j’avais déjà dit à Odile que je préparais ce billet, j’ai continué. Je me suis adapté, j’ai modifié certaine chose et je suis repartie encore plus motivée qu’au début. Mon chum m’a dit que mes fesses sont plus dures.

Et maintenant.

Mon plan, c’est de continuer mon entrainement quotidien en juillet et d’ajouter une nouvelle habitude de vie saine. Je ne vous en parle pas tout de suite, mais je sens que ça va être plein de rebondissements!
Pour le moment, je suis fière de ce que j’ai accompli. Mais vous voulez savoir si ça fonctionne, hein? Eh bien, à ce jour, j’ai pris trois livres!!! Mais bon on dit que les muscles pèses plus que la graisse alors je ne perd pas espoir. Je me rend compte que j’aime le faire chaque matin est c’est ce qui compte le plus.

Publié dans Le deuil | Laisser un commentaire

Assister au décès d’un bébé en direct

Je fais partie d’un groupe Facebook privé pour les accompagnantes. Aujourd’hui une accompagnante écris parce que ça meilleure amie accouche et qu’elle est loin d’elle. Elle veut nos conseils pour l’aider à distance.

Je suis toujours les posts ou des accompagnantes nous décrivent des accouchements en direct, c’est super intéressant et ça donne l’impression de participer un petit peu à une naissance. J’aime lire les conseils des autres car ça peut m’aider des mes prochains accompagnement. Dans ce métier on a jamais fini d’apprendre.

Plus tard je lis un post d’une accompagnante qui a besoin de nos conseil, le bébé de sa meilleur amie vient mourir à la naissance. Et trop rapidement je réalise qu’on parle du même bébé que plus tôt. Ce bébé qu’on accompagnait toutes à distance venait de mourir.

J’ai trouvé ça tellement difficile d’apprendre ça. Je n’y crois toujours pas.

Je voudrais tellement que les bébés ne meurent pas. J’espère ne pas avoir à vivre ça dans un accompagnement, du moins pas dans un avenir rapproché, je ne suis pas prête à ça.  Je sais qu’on jour je pourrais aider des mères qui vivront l’horreur que nous avons vécus, mais pas tout de suite.

Publié dans Le deuil | Laisser un commentaire

Encore une place en garderie

Lundi j’ai eu un troisième appel pour me proposer une place en garderie. Et je n’ai pas compris tout de suite je croyais que c’était pour ma fille de 2 ans et demi. Premier appel d’un CPE. J’ai donc confirmé que je voulais visiter. La directrice me rappel quelques minutes plus tard.  Elle: « Donc c’est bien une place pour un poupon qui va entrer au CPE en septembre ».  Moi:  » … « .  

C’est là que j’ai allumé, j’ai inscrit bébé unique à ce CPE avant même de savoir qu’elles étaient deux. Donc pas de place au CPE pour ma grande. Ça pas été super facile de trouver une place pour Lili. j’ai du faire beaucoup d’appels. Et maintenant les places pour les jumelles pleuvent. Sérieux des fois la vie fait chier.

Publié dans Le deuil | 1 commentaire

Opération

Bon et bien j’ai déjà une date pour mon opération : 28 août. Ça aurait pu être avant mais je vais être en voyage donc on attend le 28 août. Je dois me présenter à l’hôpital à 6h30 du matin et je vais ressortir vers 18h00, une grosse journée quoi.

Je dois dire que ça me fait vraiment peur. surtout le fait que je vais être anesthésiée. J’ai choisi d’accouchement naturellement parce que la péridurale me fous la trouille et la je vais devoir subir ça et il y aura même pas de bébés en cadeau.

Je suis mal à boute de tout ce qui m’arrive depuis maintenant plus d’un an.  Une bonne amie me disais que c’est comme un cauchemar qui ne fini jamais. Effectivement, il y a toujours un nouveau corridor à ce foutu cauchemar.

Espérons que ça va bien aller et que ça va être la dernière étape avant le bébé tant espéré.

Publié dans Le deuil | Laisser un commentaire